Partager
Affaire «GuptaLeaks»: plusieurs pontes de l’ANC confirment la véracité des emails

Affaire «GuptaLeaks»: plusieurs pontes de l’ANC confirment la véracité des emails

En Afrique du Sud, l’affaire dite des «Gupta Leaks» continue de défrayer la chronique depuis plusieurs semaines. Ce scandale d’Etat concerne une série d’emails échangés entre la riche famille d’hommes d’affaires Gupta et des membres du gouvernement. Aujourd’hui, plusieurs pontes de l’ANC, le parti au pouvoir, ont confirmé la véracité de ces correspondances épistolaires.

Vendredi soir, devant un parterre de délégués du parti ANC, Gwede Mantashe, le secrétaire général a déclaré : « Il y a quelque chose de positif concernant la divulgation des ces courriels, jusqu’à aujourd’hui, quatre de nos camarades ont avoué, oui quatre », at-il répété au cours de la conférence sur la politique de l’ANC pour la province du Gauteng.

Mantashe a également demandé que ceux qui ont reconnu leur correspondance électronique avec la famille Gupta admettent également leurs relations privilégiées avec le président Jacob Zuma. Parmi les quatre personnes impliquées il y a notamment la ministre des Communications, Ayanda Dlodlo, qui a reconnu avoir profité d’un voyage à Dubai gracieusement offert par la famille de businessmen indiens, ou encore Lakela Kaunda, la conseillère de Zuma, qui a admis avoir été administrateur non exécutif d’une de leurs entreprises en 2008, ajoutant qu’elle avait démissionné six mois plus tard.

Ces révélations tombent mal pour le chef de l’Etat, qui le 22 juin dernier au Parlement, avait demandé que toutes ces informations soient vérifiées, sachant que ces courriels concernent également l’un de ses fils. Après la naturalisation des Gupta par le ministre des Finances, et ce malgré les réticences des services de l’immigration, les soupçons de corruption aux plus hautes sphères de l’Etat continuent d’enfler.

 

Laissez un commentaire