Partager
Israël: la ministre de la Culture refuse de subventionner un festival qui montre des artistes nus

Israël: la ministre de la Culture refuse de subventionner un festival qui montre des artistes nus

La tonitruante ministre israélienne de la Culture a suscité une nouvelle querelle avec le monde artistique en menaçant de tailler dans les subventions publiques d’un festival reconnu car deux spectacles y montrent des artistes nus.Le ministère ne financera pas des spectacles qui « portent atteinte aux valeurs fondamentales d’Israël en tant qu’Etat juif et démocratique« , a écrit Miri Regev au directeur général du festival d’Israël, qui s’ouvre jeudi.

Ces scènes de nudité heurtent la sensibilité du grand public, dit-elle dans cette lettre consultée par l’AFP.

Le Festival d’Israël est le plus important festival interdisciplinaire du pays.

Le directeur du festival, Eyal Sher, a souligné dans un communiqué que les deux spectacles en cause -« Pindorama » (Brésil) et « Que ferai-je, moi, de cette épée ? » (Espagne)- n’étaient accessibles qu’avec des billets et que tout le matériel publié par le festival précisait quels spectacles contenaient de la nudité.

Le festival n’a pas l’intention de modifier sa programmation, a-t-il dit. L’argent du ministère sert précisément à « proposer la matière la plus originale, contemporaine, innovante, audacieuse, en se fondant sur des considérations purement artistiques« , a-t-il objecté.

La manifestation a un budget de moins de 10 millions de shekels (2,5 M EUR). La contribution du ministère est chiffrée à environ 20%.

Depuis sa nomination en mai 2015 dans le gouvernement considéré comme le plus à droite de l’histoire d’Israël, la confrontation est continue entre Mme Regev et les milieux artistiques.

La ministre, ancienne porte-parole de l’armée et chargée de la censure, veut en finir avec le financement public d’institutions dans lesquelles elle voit volontiers des repaires de gauchistes, déloyaux envers Israël et les valeurs qu’elle-même défend.

Laissez un commentaire